Bory, H.-L. instituteur, Yvonand
Autre(s) auteur(s): Duruz, Oscar, professeur de gymnastique, Lausanne

Vers le passé…

scène patriotique, en vers, en deux tableaux, avec ballet, chœur et apothéose
1907

Type

Disponibilité

Langue(s)

Pagination

  • [1-2]-8

Nombre de pages

  • 8

Description matérielle

  • Feuillet libre.

Dimensions

  • 11.7 x 18.2

Autre(s) exemplaire(s) en Suisse

  • Non répertorié

Autre(s) exemplaire(s) à l'étranger

  • Non renseigné

Edition(s) antérieure(s) ou postérieure(s)

  • Non répertorié

Ressources électroniques

  • Non renseigné

Mots-clés

, ,

Résumé critique du corps du texte

Le livret dévoile une sorte de ballet de collège en deux tableaux. Le premier est divisé en deux scènes. La première scène du premier tableau est constituée d’un monologue confié au personnage appelé « le patriarche », qui est sobrement décrit dans une didascalie comme un « vieillard plus que centenaire ». Le monologue du patriarche permet de retracer l’événement dont on fête le centenaire : la libération par la France du Canton de Vaud – qui avait été occupé par le Canton de Berne. La seconde scène du premier tableau est constituée par un chant intitulé « À la patrie ». Ce chant est entonné par un chœur d’enfants et il est suivi par la « danse du ballet » (qui n’est pas décrite). Le livret précise que le ballet a été composé par M. O. Duruz.

Le deuxième tableau, intitulé « Patriotes et patriarches » représente, selon la didascalie, « trois statues les plus connues de Lausanne, avec les enfants du ballet placés en demi-cercle », et, avec, « au premier plan, le patriarche ». Tout comme le texte de la première scène, celui de l’ultime scène du second tableau est confié au patriarche. Il permet de dédicacer l’ensemble du ballet à Davel et à Ruchonnet, « récente gloire », qui serait le plus grand citoyen de la jeune histoire du Canton de Vaud.

Le livret ballet documente la pratique de la danse en cadre scolaire au début du XXe siècle. Elle ne semble pas avoir été très avancée: caractéristiquement, la chorégraphie du ballet a été confiée à un maître de gymnastique; et le livret (qui documente un spectacle qui probablement avait été inclus dans des festivités officielles) ne donne aucun détail à son propos.

Aujourd’hui, selon les recherches en cours, le livret n’est conservé que dans le Canton du Jura — qui s’est libéré du joug bernois tout comme le Canton de Vaud, mais par la voie démocratique.

 

Contributeur(s)