Weginer, Christian François

Mandat du gouverneur de Saint-Maurice

1716 (8 février)

Type

Disponibilité

Langue(s)

Description matérielle

  • Feuillet en « L » plié, papier aux bords abimés et fragile aux marques des plis.

Dimensions

  • 21.5 x 16.3 cm

Ressources électroniques

  • Non renseigné

Mots-clés

Résumé critique du corps du texte

Mandat du gouverneur de Saint-Maurice interdisant durant les offices divins les dimanches et jours de fêtes la vente et le débit de vin et d’eau-de-vie, ainsi que la vente de denrées ou marchandises (justifiant par exemple l’interdiction de vente de vin par le fait que cette dernière serait « la cause que les buveurs s’abstiennent des dits offices »). L’amende est de deux livres et demie de cire (ou leur valeur), payable par le vendeur comme par l’acheteur.

La défense s’étend aux gens oisifs qui s’arrêtent sur les rues pendant les dits offices et qui seront soumis à la même amende.

Le mandat vise également à « empêcher par là en même temps les boissons nocturnes, qui se font après neuf heures en hiver et après les dix heures en été, par les batteurs de pavé, ivrognes et autres gens semblables ; comme aussi les danses, que nous défendons sous les mêmes peines. »

D’autres activités sont encore mentionnées comme amendables : jeux de cartes, filles qui contre la bienséance vont boire au cabaret avec des garçons, chargement de chariots, voiturage et conduite de chevaux chargés…

S’ajoutent le mode de répartition du fruit des amendes, l’organisation de la diffusion du mandat et du contrôle de son application.

Critère de choix du livre pour le cataloque

Le document n’est pas intéressant à un autre titre que celui de faire partie d’une série de pièces ayant trait aux interdictions de danser.

Contributeur(s)